Nos mondes infinis

Plus la science avance, plus des questions se posent. Les astronomes et les astrophysiciens explorent ce qui constitue notre ciel, notre monde, notre système solaire, notre galaxie, notre univers. Certaines théories voient le jour, par exemple celle des Multivers, ouvrant la porte à une infinité d’univers parallèles où le temps la matière, les lois physiques, ne seraient pas les mêmes que sur notre planète.

Les biologistes, les neurologues, les spécialistes des cellules, chercheurs en physique et mécanique quantique, les philosophes travaillent et cherchent ce qui nous constituent intérieurement : nos mécanismes, nos lois intérieures, les circulations d’énergie dans notre corps, du niveau le plus large au niveau le plus petit.  

Pour les uns comme pour les autres, plus les connaissances augmentent,  plus l’on prend conscience que l’on ne sait rien ou pas grand chose. 

Nos questions ont-elles besoin de réponses ?

Proverbe chinois : 

“Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.”

La clé de nos mondes


En tant qu’êtres humains avec une intériorité et une extériorité, une capacité à ressentir ce qui se passe en nous et une possibilité d’empathie, c’est-à-dire de compassion, de se mettre à la place de l’autre, un monde extérieur pour nous, nous sommes à l’interface du dedans et du dehors. Nous sommes la clé de nos mondes.

L’équilibre entre notre monde intérieur et le monde extérieur, c’est l’alternance des moments pour soi, solitaire, et des moments avec les autres avec une proximité physique, des rencontres, des échanges.

De l'intérieur vers l'extérieur, et inversement

Pour les personnes privées de leur liberté, les prisonniers, les confinés, les moments avec les autres peuvent être inexistants. Ce déséquilibre laisse une plus grande place à l’intériorité. Idéalement, cette période ne devrait être que temporaire. Lorsque c’est le cas, et que nous avons l’opportunité de passer plus de temps avec nous-mêmes, c’est une occasion de se redécouvrir, avec acceptation de soi-même, tranquillité et amour. Lorsque le temps avec les autres au sens large redevient possible, au-delà de nos amis, de notre famille, c’est-à-dire avec les inconnus et les rencontres fortuites que la vie met sur notre chemin, notre découverte ou redécouverte de notre monde intérieur, plus grand, "plus infini" que nous ne le pensions, pourra laisser la place et s’équilibrer avec l’infini possibilité de la rencontre avec le monde extérieur que constituent les autres, leur richesse, leurs défauts, leurs différences, leur humanité propre.

La richesse des autres peut nous enrichir.

Le solfège de nos vies


Ces deux mondes se font écho et les ressentis dans l’un comme dans l’autre créent une vibration, une onde, une musique qui nous est propre. Mon ressenti n’existe que par rapport à moi, à la vibration qui se matérialise dans mon corps.

Si nous le souhaitons, nous pouvons apprendre le solfège de nos vies et composer la mélodie qui nous plaît et nous fait vibrer.

Même si nous n’avons pas l’oreille musicale, il n’est jamais trop tard pour se lancer. Oui, mais comment faire ? Comment trouver la mélodie qui nous correspond, nous porte et nous fait traverser notre vie comme une danse ? Peut-être en parcourant son propre monde infini, en s’autorisant à porter un regard sur ce qui nous constitue, que ce soit nos forces, nos axes d’amélioration, nos potentialités, nos choix. Tout ceci constitue ce que je définis comme des caractéristiques, en tout cas celles que l’on ressent comme nous définissant.

“Toute connaissance vient de soi et non des autres.”

De Yolande Chéné / Peur et amour 

Vers l'infini et au delà !

C’est en s’appuyant sur cette exploration que le processus de coaching de vie, que chacun peut décider d’enclencher si le besoin est là, accompagnera l’émergence d’un objectif de vie (dans la vie personnelle et/ou professionnelle).

 

Explorer nos propres mondes infinis, c’est mobiliser nos ressources, connues ou cachées, pour se donner à soi-même un cadeau immatériel : la possibilité de décider de la suite de son histoire, en conscience et en complète intégralité de soi-même.

 

En cette période de confinement, de temps pour soi, de questionnement, le coaching de vie reste possible grâce aux outils de visioconférence. Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner vers l’objectif de votre choix. Contactez-moi, si vous le souhaitez, pour une présentation du coaching de vie. Bonne journée.